Depuis 1985 notre activité de consultants r.h. est de proposer des “aides ΔH”, c'est-à-dire des moyens de connaissance de soi et de Δéveloppement Humain.

J’investis… en MOI-même !

Vous n’êtes PAS LE SEUL à avoir ce souhait ! Des millions d’autres ont eu, ont, ou voudraient avoir, cette expérience. En France métropolitaine, les statistiques montrent : 21% des français adultes ont terminé une cure psy ; 7% sont en cure ; une sur cinq seulement de ces personnes a “consulté“ préventivement, pour mieux se connaître (et sont satisfaites à plus de 80%); les autres ont consulté pour se guérir d’un mal-être. En plus de ces curistes, 14% “y songent” ! Y songer est déjà très bien, FAIRE sera mieux, mais il faut alors payer… de sa personne.

Investir quelqu’un de quelque chose, c’est le doter, le mettre en possession de (un droit, un pouvoir, une mission …) via une remise symbolique (acte, cérémonie, vote…). En psychologie, nul besoin d’un autre, l’investissement vient de soi : c’est affecter, attacher une certaine valeur à quelque chose : on investit dans son travail, son temps libre dans le sport comme on investirait son argent dans des actions. Dire j’investis en moi-même, c’est déjà se reconnaître une valeur : vous le valez bien !

Tout investisseur — dont la démarche est réfléchie, ayant sa raison — sait qu’il en coûte D’ABORD : a minima temps et argent ! ENSUITE tout investisseur sait que l’investissement ne va pas sans risque. Risque subi, danger éventuel, prévisible ou non, inhérent à une situation incertaine, à une activité évolutive, pouvant causer échec, dommage ou perte. Ou bien risque à courir, affronté, accepté, en s’exposant au danger (à ses risques et périls) pour parvenir à un résultat espéré (bénéfice, gain, victoire).
Mais alors sur quelles composantes de ma personnalité puis-je investir ?

Par exemple, si je veux privilégier mon relationnel, vais-je accorder plus d’attention à mon plan affectif et développer mon plan expressif ? Si je me pense trop existentiel, vais-je me fixer de premiers buts orientés vers l’action et la réalité ?

Investir suppose un socle de connaissances. Aucun investisseur sérieux n’investit dans un domaine qu’il ne connaît pas, peu ou prou. Investir sur soi-même ne déroge pas à la règle. Le “connais-toi toi-même et tes limites” socratique, qui me rend unique, multidimensionnel, en suis-je si sûr ? Ai-je déjà fait un premier bilan ? Quelques années plus tard, ai-je eu mon vaccin ? Est-ce que je connais bien mes points forts et leurs complémentaires, qui fondent mon style ? Sur lesquels alors investir ?
Un vrai panorama de personnalité inventorie ces points de force. Combien ça coûte ? 60 € + 3 heures de “TRAVAIL personnel“ en ligne. Combien ça rapporte ? D’abord un point de REPÈRE grâce aux résultats d’analyse. Ensuite une APPROPRIATION des résultats et donc c’est à vous de nous le dire…